“Une décision discriminatoire.” “Victoire de la citoyenneté!” Voici comment des tunisiennes ont qualifié la décision de la compagnie aérienne Emirates d’interdir les femmes tunisiennes d’embarquer sur ses vols. Une décision suivie rapidement par celle du gouvernement tunisien de suspendre les vols d’Emirates de bout en comble. Nous avons posé la question aux tunisiennes membres de la communauté “Les Voyageuses” pour avoir leurs réactions à chaud.

Tunisie versus Emirates : Une escalade rapide

On a toutes été choquées ce vendredi 22 Décembre en découvrant l’information sur les médias. Les raisons données par la compagnie aérienne et les quelques rares déclarations officielles n’ont convaincu personne. 

L’interdiction a été soudaine et sans avertissement. C’est au moment d’embarquer sur des vols d’Emirates que les agents de la compagnie ont signifié aux passagers qu’aucune femme tunisienne, quelque soit son âge ou son statut civil, n’est autorisée à embarquer ! L’interdiction ne concernait pas les hommes tunisiens…

L’affaire a, depuis, enflammé les médias et les réseaux sociaux. Plusieurs ONG et partis politiques tunisiens ont demandé l’intervention urgente du gouvernement qui a rapidement réagi en interdisant totalement les compagnies aériennes émiraties d’opérer en Tunisie.

Une mesure saluée par les tunisiens, femmes et hommes, qui n’ont vu dans cette affaire qu’une décision arbitraire et discriminatoire. Un affront à la femme tunisienne et à la dignité des tunisiens en général.

Le ministère tunisien du Transport a indiqué dans un communiqué avoir «décidé de suspendre les vols de la compagnie aérienne émiratie vers Tunis jusqu’à ce qu’elle soit capable de trouver la solution adéquate pour opérer ses vols conformément au droit et aux accords internationaux».

Ce que je retiens de cette crise: la victoire de la citoyenneté!  

Wajd Bouabdallah

alias @tounsiahourra

Et maintenant?

Alors même qu’Emirates a déclaré que l’interdiction temporaire d’embarquement des femmes tunisiennes a été levée après la fin du weekend, l’affaire ne s’arrête pas là. Le “travel ban” décidé par la Tunisie continue. Selon un communiqué, publié dimanche, le ministère  du Transport tunisien « décide de suspendre les vols de la compagnie aérienne « Emirates Airlines », vers et à partir des aéroports tunisiens, jusqu’à ce que cette dernière trouve la solution appropriée et opère conformément aux réglementations et conventions internationales. »

Aussi, d’après le site Tunisie Numérique trois tunisiennes victimes de la décision arbitraire d’Emirates vont porter plainte, a annoncé ce mardi l’avocate Dallila Ben Mbarek Msaddek.

Mme Ben Mbarek a affirmé que la plainte sera déposée par un comité d’avocats tunisiens volontaires auprès d’organisations mondiales de défenses des droits de l’Homme et de l’aviation civile, pour dénoncer le caractère discriminatoire de la décision d’Emirates.

Au delà des faits, surprenants et plutôt confus, ce sont les réactions des tunisiens, en général, qui ont pris le devant dans l’incident. Beaucoup d’indignation et de réponses virulentes, mais aussi l’expression d’une fierté profonde suite à la réaction officielle tunisienne et un brin d’humour sur les réseaux sociaux…

Réactions et témoignages

La décision d’interdir les tunisiennes d’embarquer n’a pas était restreinte à Emirates mais aussi à l’autre compagnie émiratie Etihad Airwyas. Une des premières réactions de tunisiennes a été celle de Maha Jouini, elle même interdite d’embarquer à bord d’un avion Etihad au départ de Tunis. Maha, dans sa vidéo live, devenue virale sur Facebook, a exprimé son indignation avec le sourire et la détermination d’une femme tunisienne libre  “Je suis interdite de voyage mais pas de liberté!”.

Geplaatst door Maha Jouini op zaterdag 23 december 2017

Je suis interdite de voyage mais pas de liberté!

Maha Jouini

Voyageuse tunisienne

Wajd Bouabdallah, activiste tunisienne des droits de l’homme, connue sur les réseaux sociaux par son pseudo Tounsia Hourra (Tunisienne libre) a déclaré aux Voyageuses: “Ce que je retiens de cette crise: la victoire de la citoyenneté!  Et rien que pour ça, la révolution tunisienne a décroché une victoire, rendre la citoyenneté tunisienne au dessus du système.”

D’autres femmes tunisiennes ont exprimé ce même sentiment d’indignation mais aussi de fierté “La décision d’Emirates est enrageante car c’est une décision sexiste qui touche à la dignité de la femme en général. Je ne mettrais jamais les pieds dans ce pays tant qu’ils n’ont pas appris à respecter les femmes.” s’est indignée Kaoutar M. avant d’ajouter “J’ai ressenti beaucoup de fierté suite à la decision de mon pays de suspendre les vols d’Emirates. L’honneur de la femme tunisienne est intact!

Donia S. quant à elle pense que la raison cachée derrière cette décision d’Emirates réside ailleurs que dans les justifications sécuritaires données par les officiels émiratis “L’émancipation de la femme et son status en Tunisie leur déplaît et leur fait peur. Ils font tout pour la dénigrer, mais ça ne fait que renforcer notre détermination pour continuer d’avancer…. »

Une décision sexiste qui touche à la dignité de la femme en général. Je ne mettrais jamais les pieds dans ce pays tant qu’ils n’ont pas appris à respecter les femmes.

Kaoutar M.

Voyageuse tunisienne

Des réactions empreintes d’humour

Au delà des réponses indignées et furieuses, il y a eu également des réactions empreintes d’humour. Un groupe d’amis a détourné la chanson de Bob Marley pour en faire un “No woman no fly ».

#No_woman_no_fly

No woman no fly 😀

Geplaatst door Sleh Chehaibi op dinsdag 26 december 2017

 

Et L’écrivaine tunisienne Olfa Youssef d’ajouter sur sa page Facebook: “Les Emirats ont peur de nos femmes pour des raisons de sécurité… Il est vrai que les tunisiennes sont des bombes”

Et les marocaines…

Nous sommes profondément touchées par cet incident et totalement solidaires avec la femme tunisienne. Une décision, justifié par des raisons sécuritaires, qui touche directement aux droits de l’Homme et à la dignité de la femme, ne peut que susciter chez nous, marocaines, également incompréhension et indignation!

Merci au gouvernement tunisien d’avoir considéré la dignité de la femme tunisienne comme la ligne rouge à ne pas dépasser ! 

Je dis bravo à la Tunisie ! Nous marocaines, n’avons rien fait non plus. Rien n’est fait concernant les impositions de visas dans certains pays arabes pour les femmes de moins de 36 ans. C’est révoltant !

Hassna B.

Voyageuse marocaine